Une de perdue… une de trouvée?

Homme a eu des nouvelles négatives concernant un des emplois, mais quelques jours plus tard, un appel concernant un autre emploi, encore mieux situé par rapport à la maison de rêve! Inutile de dire qu’on se croise les doigts pour que ça fonctionne.

La routine reprend sa place. L’école recommence la semaine prochaine pour la Grande. Est-ce que ce sera sa dernière année à cette école? À suivre 🙂 Garçon lui entame sa dernière année au CPE dans le groupe des finissants puisqu’il doit entrer en maternelle l’an prochain. Vous avez compris, ce serait donc l’année idéale pour déménager avant son entrée à l’école.

En attendant un nouvel emploi ne pensez pas qu’Homme chôme à la maison. Oh non, il s’est lancé dans la peinture de notre cuisine-salle-à-manger-salon. On en profite aussi pour changer les portes de placard qui avaient grand besoin d’amour. C’est fou comment passer d’une porte jaunie et bosselée à une belle porte blanche à caissons peut changer le look d’une pièce!  Nous sommes donc en home staging, ce qui n’est pas une mauvaise chose puisque la peinture datait déjà d’environ 7-8 ans et n’était plus à notre goût du jour. Il faut dire qu’on n’a jamais pris le temps de « décorer » la maison, nous contentant de placer des meubles à tel endroit parce qu’on avait besoin d’un meuble à cet endroit. Par contre, une fois les nouvelles couleurs en place je suis certaine que ça nous mènera à repenser la décoration des murs et autres détails du genre.
Et si jamais le projet ne fonctionnait pas que je me surprends à me demander… bien sur je serais très déçue, Homme aussi et même la Grande qui a hâte d’avoir des poules et un chien(!). Mais au moins tout ce beau projet nous aura permis de remettre notre maison en ordre et de s’y retrouver un peu plus.

Publicités

Nous l’avons trouvée!

Notre maison de rêve, notre tranquillité, notre campagne! Un grand terrain, 4 chambres, près d’une école primaire, entièrement rénovée il y a quelques années, la perle idéale (sur photos du moins). Le hic? Toujours pas d’emploi dans la région pour le moment… Bon l’Homme a deux possibilités en attente, mais justement en attendant, ne soyons pas fous et attendons avant de signer une offre d’achat!
C’est bien nous ça, on ne fait rien comme les autres. Autant Homme est du type rationnel à ne pas faire de folies et a réfléchir rationnellement toute décision avant de s’arrêter sur un choix final, nous voilà déjà en train de penser à l’emménagement: où sera situé le jardin (autofertile il va sans dire!), si l’entrée sera pavée et quelle dimension fera notre chambre froide dans le sous-sol qui restera à aménager complètement, les fondations étant neuves d’il y a quelques années.
La maison ne permettra peut-être pas notre rêve de transformation alimentaire en premier lieu… mais un grand terrain et un garage/grange sur celui-ci nous permettra de commencer petit, pour nous seulement au début et ensuite de voir si nous avons les capacités et l’intérêt de continuer. Ensuite, nous pourrons faire des projets! De plus, la propriété est située dans un zone agricole et possède des droits acquis pour l’élevage d’animaux. Avec les enfants on a déjà trouvé le nom de nos deux futures poules (pas plus pour débuter!)
Homme est convaincu qu’étant donné la municipalité dans laquelle est située la maison de rêve, elle ne sera pas vendue tout de suite, et moi en tant que bonne anxieuse qui se respecte, j’ai peur qu’on se fasse voler notre rêve entre les mains!
Mais Homme a sans doute raison, bien que située pas très loin de deux grands centres de la région, 20 minutes d’un côté et 30 de l’autre, ce n’est pas un endroit si attrayant en terme de marché immobilier! Et la vérité est que nous sommes loin d’être prêts à déménager. La grande commence l’école dans deux semaines et déménager au milieu de l’année scolaire ce serait à éviter, de mon côté la saison forte au travail commence elle aussi dans deux semaines et se terminera à la fin mai.
Mais nous y pensons, nous en parlons à tous les jours. Nous avons même identifiées quelques rénovations à faire à notre maison actuelle pour faciliter sa mise en marché… parce qu’avant de penser à partir il faudra penser à vendre!
J’ai déjà hâte! En attendant pour me contenir un peu, je lis des livres de jardinage, je prends des notes et je visualise mon futur jardin!

C’est un départ!

Un nouveau blog pour moi. Je suis Isa, maman de 3 enfants (Grande, Garçon et Bébé), travailleuse à temps partiel et banlieusarde. Je vis avec Homme depuis maintenant 10 ans, 8 ans dans notre petite banlieue.

De grands changements vont probablement venir s’insérer dans notre petite vie tranquille au cours de la prochaine année. Homme est sur le point de changer d’emploi pour un nouveau défi à la campagne. Pas seulement la petite campagne à 30 minutes de la ville là… la grande campagne à 1h23 (selon Google) d’ici! Qu’est-ce que ça implique? Pour l’instant très peu de choses. Homme débutera le travail là-bas et fera le voyagement matin et soir (je sais…). Par contre, si tout se passe bien là-bas on projette de s’y installer. Délocaliser toute la famille, vendre notre maison de banlieue et s’acheter un petit coin de paradis dans la vraie campagne.

Il faut dire qu’on a déjà habité en milieu rural une grosse année et demie avant d’avoir les enfants. On y était pour le travail et nous étions locataires d’un petit 4 1/2 qui sentait la soupe (merci aux locataires du premier) au centre de village. Ce qu’on projette ici est plutôt différent. On est deux rêveurs. On aime beaucoup parler de nos projets. L’un d’entre eux pour Homme? Démarrer son entreprise de transformation alimentaire. Son dada? Les saucisses! De mon côté? Je suis une fille de projets et je n’en ai jamais assez. Ce que j’aimerais? Une production artisanale de produits végétaux transformés: graines, fruits et légumes séchés, vinaigrettes, huiles, etc. Pas de croissance exponentielle, juste une petite production locale qui me permettrait de profiter des beautés de la nature et viendrait assouvir mon besoin entreprenarial.

Pour l’instant, on rêve beaucoup. On regarde les maisons à vendre, on fait des recherches sur les différentes localités entourant le futur emploi. On cherche l’endroit parfait: près d’une école (idéalement accessible à pied), d’au moins quelques services tels qu’une épicerie et une pharmacie. Mais un endroit avec un assez grand terrain pour nous permettre de cultiver en petite quantité ou encore un terrain boisé pour la cueillette de champignons 🙂 Et une plus grande maison que la nôtre. Actuellement on est 5 dans une maison de 3 chambres et certains (la Grande) trouve souvent qu’on manque d’espace pour être tranquille. Aussi, si jamais on se lance dans notre projet, on aura besoin d’une section boutique! Alors, soit une annexe à la maison ou encore un bâtiment sur la terre.

Oui on rêve peut-être en couleurs… Mais il ne faut pas oublier que notre projet ne sera pas notre occupation principale et que Homme travaillera à temps plein. De mon côté, si déménagement il y a, je ne conserverai pas mon travail et pourrai me consacrer aux enfants et au projet et en plus à faire de la photo!

Ces jours-ci je fais beaucoup de recherches sur la néoruralité et j’y découvre des témoignages intéressants de personnes qui comme nous ont voulu troquer leur vie de banlieusards ou même de citadins pour la campagne et sa ruralité. De belles sources d’inspiration!